Dossier " Entraîneur, quelles compétences, quel profil ? "

-         Organiser un programme d'activités respectant une progression pédagogique.

 

-         Expliquer les règles de la discipline sportive, ainsi que le fonctionnement et le maniement du matériel et des équipements à utiliser.

-         Enseigner les techniques fondamentales de la discipline.

-         Faire acquérir les apprentissages moteurs, en montrant et en corrigeant les postures physiques.

-      Posséder des connaissances en anatomie.

-      Posséder des connaissances en psychopédagogie appliquée.

-      Posséder le Brevet national de secourisme (BNS).

-      Posséder le TRONC commun d’éducateur sportif et la partie spécifique.

-      Avoir un niveau technique élevé dans la discipline.

 L'emploi/métier requiert d'être capable de :

-   Développer des aptitudes physiques en rapport avec la discipline pratiquée.

-   Résister à l'effort physique prolongé.

-   Animer des groupes.

-   Faire preuve de pédagogie.

 

   En effet, le rôle de l'entraîneur se complique depuis ces dernières années, pour des raisons à la fois purement sportives (niveau élevé des pratiquants / joueurs et des équipes, multiplicité et complexité croissante des domaines à maîtriser ) et pour des raisons sociétales ( rôle du sport de HN dans la société, mondialisation des modes de concurrence, évolution des mentalités des jeunes mais aussi du public...).

   L'entraîneur exerce donc sa profession dans un univers impitoyable; seuls les individus dont les profils sont particulièrement adaptés et dont les compétences sont en adéquation avec les exigences du métier peuvent se maintenir au haut niveau.

Un métier " trois en un " :

D'abord l'homme d'action pour organiser, décider, gérer, suivre et contrôler, mettre en place cela impose une somme de connaissances en terme de savoir... Au four et au moulin, l'entraîneur réalise de nombreuses tâches de toutes sortes ;

les savoir-faire correspondant à cette dimension sont très diversifiés :
"Maitrise de la discipline sous ses aspects techniques, tactiques et stratégiques. Préparer les séances d'entraînement, observer les adversaires, organiser et contrôler la manière pour chaque pratiquants de se préparer, suivre les exigences médicales et administratives des pratiquants, exigent la maîtrise d'un corpus très étendu de connaissances,
Bien sûr certains aspects de cette dimension peuvent être délégués à des assistants  techniques ; cependant, la crédibilité de l'entraîneur passe encore par sa présence et son implication dans ces tâches opérationnelles du quotidien.

 

Ensuite l'homme de relation pour animer, motiver, accompagner, former, assister, conseiller, sanctionner, féliciter, nouer des contacts, échanger...

Sans des compétences relationnelles, il est bien difficile de mettre en place ses orientations ; par exemple, comment faire émerger les qualités de chaque pratiquants ?
Il a peu de chance d'être efficace en traitant tous les pratiquants de la même manière. " Entraîner les pratiquants à analyser leurs performances en leurs donnants les critères de réussites, écouter et utiliser les motivations et le système de valeur de chaque pratiquants pour faire passer les messages, exploiter toutes les pédagogies pour s’adapter à son public tout en préservant la pratique Martiale nécessite un savoir faire-faire et des qualités relationnelles et la maîtrise des principales techniques de communication ( expression orale, motivation, négociation,...)

L'entraîneur influence les comportements des pratiquants au niveau motivation, préparation au stress. c'est bien là un de ses principaux rôles. Le travail est avant tout psychologique.

Les actions qu'il décide de réaliser, la gestion de ses priorités ne sont que des instruments de cette stratégie d'influence.

Enfin l'homme de réflexion pour analyser, porter des appréciations, diagnostiquer, juger, étudier, explorer, anticiper, comparer, imaginer...
" Analyser le style des adversaires et les capacités, connaître les capacités physiques et tactiques de ses élèves, construire en consignes accessibles un schéma tactique , identifier le potentiel de progression d'un pratiquant et les conditions de son développement,... " exigent des qualités intellectuelles évidentes.
   Ces compétences d'analyse et ces capacités de jugement sont déterminantes car elles optimisent les deux autres dimensions :
Que serait l'homme d'action sans cette capacité à agir de manière judicieuse ?
Que serait l'homme de relation sans stratégie de communication réfléchie, préméditée ?

   Ces trois axes de compétences sont trois leviers possibles pour exercer le métier d'entraîneur. Chacun d'entre nous possède une motivation et des talents plus ou moins développés selon le domaine. Mais qui peut prétendre maîtriser ces trois dimensions du métier ?

   Autour de ces profils caricaturaux existent d'autres moins tranchés; il y a autant de profil que d'entraîneur, les cas de figure sont infinis.
Par ailleurs au cours de leur carrière les individus changent et peuvent privilégier des dimensions différentes. L'expérience va faire évoluer chaque personnalité dans des directions nouvelles.

   Cependant, l'entraîneur de haut niveau doit bien prendre conscience des registres qu'il manie plus naturellement ;
   Quel est son domaine d'excellence ? Quelles sont ses sources de difficultés ?
   C'est indispensable, d'abord pour situer ses zones de progrès : sans remise en question régulière de ses compétences, l'entraîneur prend un risque.
   C'est important ensuite pour s'entourer de compétences complémentaires ; ce sont des staff plutôt que des individus seuls qui réussissent aujourd'hui ; la plupart des grandes équipes sont dirigées par des entraîneurs largement entourés et secondés.... "

Le DEJEPS comprend 4 unités capitalisables :

☻ « être capable de concevoir un projet d’action »

☻ « être capable de coordonner la mise en oeuvre d’ un projet d’action »

☻ « être capable de conduire une démarche de perfectionnement en TAEKWONDO  et disciplines associées »

☻ « être capable d’encadrer le TAEKWONDO et les disciplines associées en sécurité »

Fiche descriptive d’activités du DEJEPS


Les activités professionnelles concernées sont classées en quatre grands groupes d’activités professionnelles non hiérarchisées entre elles :

A. − Concevoir un projet d’animation dans le cadre des objectifs de l’organisation :
– il agit dans le cadre des réseaux professionnels et institutionnels locaux ;
– il prend en compte les politiques publiques locales dans son action ;
– il participe au diagnostic du territoire d’intervention de l’organisation ;
– il prend en compte les réalités sociales, éducatives et culturelles des publics concernés ;
– il favorise l’implication des bénévoles dans la conception du projet d’animation ;
– il formalise les objectifs du projet d’animation ;
– il propose un projet d’animation dans le cadre des objectifs de l’organisation ;
– il définit les démarches pédagogiques adaptées aux objectifs et aux publics ;
– il définit les modes d’intervention ;
– il précise les modes d’intervention à caractère technique ;
– il prend en compte l’impact des activités sur l’environnement ;
– il conçoit des interventions à partir des pratiques de groupes informels ;
– il conçoit les différentes démarches d’évaluation ;
– il définit les moyens nécessaires au projet d’animation ;
– il définit le profil des intervenants nécessaire à la mise en œuvre du projet d’animation ;
– il élabore les budgets du projet d’animation ;
– il négocie avec les instances décisionnaires les financements nécessaires à la mise en œuvre du projet d’animation.

B. − Coordonner la mise en œuvre d’un projet d’animation :
– il coordonne une équipe bénévole et professionnelle ;
– il anime des réunions de travail ;
– il met en œuvre les procédures de travail ;
– il encadre les collaborations entre professionnels et bénévoles ;
– il facilite les démarches participatives au sein de l’organisation ;
– il participe aux actions de tutorat dans l’organisation ;
– il participe aux actions des réseaux partenaires ;
– il représente l’organisation auprès des partenaires ;
– il conçoit une démarche de communication ;
– il planifie l’utilisation des espaces d’activités ;
– il anticipe les besoins en termes de logistique ;
– il contrôle le budget des actions programmées ;
– il veille au respect des procédures de qualité ;
– il rend compte de l’utilisation du budget des actions programmées ;
– il effectue le bilan des actions réalisées.

C. − Conduire des démarches pédagogiques :– il prend en compte les caractéristiques des publics auxquels s’adresse l’action ;
– il inscrit son animation dans le cadre des objectifs de l’organisation ;

– il prend en compte les différentes approches au sein d’une équipe pluridisciplinaire ;
– il organise les échanges interculturels ;
– il organise les échanges intergénérationnels ;
– il inscrit son action dans une démarche d’éducation populaire ;
– il conduit des apprentissages techniques dans le support d’activité pour lequel il est compétent ;
– il conduit des animations visant l’émancipation des groupes et des individus ;
– il accompagne les groupes et les personnes dans la conduite de leurs projets ;
– il conduit des interventions pour des groupes informels ;
– il veille au respect de l’intégrité physique et morale des individus dont il a la charge ;
– il prévient les comportements à risque ;
– il gère la dynamique du groupe ;
– il encadre un groupe dans la pratique de l’activité pour laquelle il est compétent ;
– il réalise les gestes professionnels nécessaires à la sécurité des pratiquants ;
– il réalise en sécurité des démonstrations techniques dans l’activité pour laquelle il est compétent ;
– il assure la sécurité des pratiquants et des tiers ;
– il vérifie la conformité du matériel technique nécessaire à la réalisation de l’activité dans laquelle il est compétent ;
– il participe aux évaluations de l’équipe pluridisciplinaire ;
– il formalise des bilans pédagogiques ;
– il propose des prolongements possibles aux animations conduites.

D. − Conduire des actions de formation :– il conçoit des interventions dans le champ de la formation professionnelle ;
– il choisit les démarches formatives adaptées aux publics ;

– il précise les contenus de formation ;
– il crée les supports pédagogiques nécessaires ;
– il conçoit les différentes procédures d’évaluation ;
– il met en œuvre les situations formatives ;
– il précise l’organisation pédagogique aux stagiaires ;
– il privilégie des situations favorisant les échanges entre stagiaires ;
– il accompagne la personne dans la gestion des différentes expériences formatives ;
– il évalue l’impact de ses interventions ;
– il propose des prolongements possibles.

Adresse

Au Germinal dans les anciens locaux de GASPAR 

la seyne sur mer

voir le plan

 

Renseignements au 06-52-85-11-40

Qui sommes nous ?

Restez en contact